logo_article

Accueil > La presse en parle > Les retraites révisions de Fondacio dans les médias

Les retraites révisions de Fondacio dans les médias

Chaque année, Fondacio organise au printemps des retraites révisions dans le cadre de notre travail en partenariat avec les moines de l’Abbaye de Lérins. Plusieurs médias ont souhaité proposé un reportage sur cette proposition originale... A découvrir !

Nice matin, dans son édition du 4 mai 2014 :

" Durant les vacances, trente jeunes sont venus réviser leur examen à l’abbaye cistercienne de Saint-Honorat au large de Cannes. Loin de tout et de tous, ils ont appris à étudier et à s’étudier… Rencontres

Quand leurs parents ont annoncé qu’ils partaient une semaine réviser leur bac dans une abbaye cistercienne, certains ont pris peur. Le monastère a beau être sublime, le cadre (une île, au large de Cannes) idyllique, c’est loin de leurs habitudes et de leur confort que leur famille était en train de les envoyer. Une semaine sur une île. Sans télé, sans sortie, sans téléphone. Juste les bouquins et le stress de l’examen à venir… Ils ont adoré.
Rencontrés au terme de leur expérience et tandis qu’ils faisaient place nette pour la prochaine session, les trente jeunes accueillis la semaine dernière se sont dits ravis et métamorphosés à plus d’un titre par la retraite-révisions qu’ils venaient de vivre.

« J’ai fait en une journée ce que je faisais en une semaine… »
« C’est simple, à raison de 3 heures le matin et 3 l’après-midi, j’ai travaillé en une journée ce que j’aurais fait en une semaine », confie au cours du dernier repas pris en commun, Loïc, élève en terminale S à Cannes. « Le fait d’avoir un cadre, un planning avec la répartition du travail et celle des autres activités. Le fait aussi, d’avoir des adultes qui nous aident à mettre en place une méthodologie, est précieux », complète Maxime.
Le lycéen chambérien de Terminale ES, ajoute que l’expérience avait bien d’autres attraits. « Le thème de cette retraite-révision était la confiance en soi, aux autres et en l’avenir. En dehors des révisions, nous avions donc des séances de relaxation, des rencontres avec les moines, des discussions et ateliers qui visaient à nous aider dans ce sens. »
Et franchement, ajoute Elisa, lyonnaise en terminale ES, ce fut une vraie révélation : « Moi je suis venue parce que d’une manière générale je suis ouverte aux autres et j’adore rencontrer des gens. Ici j’ai découvert des personnes généreuses, délicates, attentionnées. Et ce n’est pas quelque chose qu’on vit souvent au quotidien. Franchement j’avais foi en l’avenir mais grâce à cette expérience j’ai foi en l’humanité…  ».
La foi. Bien sûr n’est pas laissée de côté durant cette session. Mais sans que la pratique soit imposée. D’ailleurs, le projet de retraite-révision a beau être le fruit d’une collaboration entre l’association catholique Fondacio et l’abbaye, « les jeunes de toute sensibilité religieuse sont accueillis dans ces sessions », précise Hélène Blanc, membre de l’encadrement.

Une grande écoute
Des rencontres régulières, en revanche, ont lieu avec les occupants des lieux, les moines de l’abbaye. « Frère Gilles est venu nous parler de la confiance en soi. C’était un moment exceptionnel, nous avons tous été très touchés par la qualité de l’écoute des moines en général », se souviennent Sixtine et Mathilde toutes deux élèves en master à Paris.
Les jeunes filles, ainsi qu’une partie du groupe se sont rendues à la messe certains matins. « C’était du temps de pris sur nos révisions, mais dans un lieu aussi beau que celui-là, nous avons eu envie de nous recueillir. L’église est belle, sobre. C’était un très beau moment », disent-elles avant de passer à la boutique de l’abbaye prendre quelques souvenirs.
Les dernières heures sont passées au rangement et au ménage, auxquels tout le monde participe. À l’échange des numéros de téléphone aussi : « On va se revoir c’est sûr… »
Et puis les premiers groupes commencent à prendre le chemin de l’embarcadère. La plupart ont un train le soir même qui les ramènera chez eux. « Mais on ne repart pas comme on est arrivé, c’est sûr. On se connaît mieux. On a davantage confiance en nous et on est plus optimiste face à la vie », témoigne encore Elisa.
Un vrai voyage initiatique en somme. Avec, on l’espère, un diplôme à la clé…

Chrystèle Burlot

Source : Nice Matin


France 2, dans son JT du vendredi 16 mai à 20h, a proposé un reportage de 7 mn sur cette même proposition. Voir le reportage (rdv à 21mn13)

Evénements
juillet 2020 :

Rien pour ce mois

juin 2020 | août 2020




Coordonnées : Maison Notre Dame - 23, rue de l'Ermitage - 78000 Versailles | Mentions légales | Conception réalisation | Contact