logo_article

Accueil > Actualités > Archives > Actualités 2014-2015 > Quatre mois à l’autre bout du monde, à seulement 18 ans...

Quatre mois à l’autre bout du monde, à seulement 18 ans...

Hannah, Allemande, stagiaire volontaire à l’IFF Asia

Immenses : sa taille, son sourire, sa gentillesse et sa disponibilité, son aisance en Anglais, ses talents de musicienne et chanteuse. Chapeau ! Hannah, récente « bachelière », et déjà grande voyageuse en Europe, passe quatre mois de stage à l’IFF Asia (Institut de Formation de Fondacio en Asie). Au programme : immersion intégrale parmi les étudiants de la promo 8 qui achève son parcours, et aides diverses, au bureau et ailleurs. En bonus, elle participe à la mission au Cambodge. Autant d’opportunités d’ouvertures et de croissance qu’elle saisit à pleines mains, à plein cœur...

Parmi les gains issus de cette expérience multiple, Hannah repère de nouvelles façons d’être et de réagir. Les couvertures du bus de nuit à l’arrivée au Cambodge ne sont pas lavées à chaque trajet ? « C’est comme ça, je dors quand même  »... Le voisin de derrière déborde sur son territoire et elle profite de l’odeur de ses pieds ? « Tant pis, je survivrai  ». Pas de matelas dans les dortoirs cambodgiens ?... «  L’occasion d’apprendre à dormir autrement !  ». On sent qu’elle ne manque pas d’exemples depuis son arrivée en Asie, aux Philippines, à l’IFF Asia. « Tout était si différent ! ».. Par exemple, du « fried rice » (riz sauté) à chaque petit-déjeuner.
Quelques skypes avec amis et famille lui ont rapidement permis de passer ailleurs et de profiter de la chance des rencontres et expériences. Et pourtant quelques proches ont voulu la dissuader de cette grande aventure : les typhons, la drogue à l’aéroport... « Avec de la foi on peut faire face à la réalité  », son credo...

Partager
Pas de jugement de valeur chez elle, juste des observations qui semblent finalement l’enchanter.
De fait, elle a reçu beaucoup d’affection dans son enfance, avec des parents aimants et présents, une mère théologienne, très proche, et un père enseignant, « cool ». Elle découvre ici, notamment à travers une intense vie en maisonnée (dix étudiants qui partagent au quotidien un habitat, des repas, des services... et un parcours de onze mois !) les histoires douloureuses des étudiants (mort précoce d’un parent pour l’un, assassinat d’un frère pour une autre, fréquents séjours à l’hôpital pour un autre encore...). Elle se sent soudain alors si privilégiée.. Ce qui lui donne un puissant goût de partager, de rendre service, aujourd’hui à l’IFF Asia, via des tâches plus ou moins gratifiantes (classements et rangements variés, secrétariat...). « Mais il faut bien les faire et vraiment, ce n’est rien par rapport à ce que je reçois ici. Et puis ça m’apprend, par exemple, à m’organiser davantage ! ».

« So sad ! »
Partager aussi plus tard, dans son futur métier... Journaliste ! Précisément pour rejoindre les personnes, leur permettre de déployer leur champ de conscience, penser autrement, découvrir de nouveaux horizons, pays ou cultures ou religions... «  Je connais tellement de gens chez moi qui sont coincés dans leurs façons d’être et de faire, dans notre petite ville d’Aix-la-Chapelle ! C’est trop dommage...  »... Le voyage au Cambodge l’a particulièrement marquée dans ce sens. Des moines bouddhistes qui semblent si éloignés de son environnement et dont elle retrouve certains sur... facebook après la rencontre du dernier jour à Siem Reap ! Et, encore plus surprenant, cet échange avec... un Turc vivant en Chine et ayant passé dix-neuf ans dans son propre pays, l’Allemagne, arrivé là depuis à peine deux heures ! Tout cela dans une minuscule mosquée en bordure de lac aux environs de la même ville de Siem Reap. Elle fait mémoire avec tristesse de la situation dans son pays « pourtant démocratique », qui peut avoir tant d’œillères sur ce qui est différent (races, religion...) et faire preuve d’égoïsme.... A nouveau, son cri du cœur : « So sad ! ». « C’est tellement triste »...

Un choc positif
Noël 2014 ? Il sera aux couleurs de l’Asie cette année : à Leyte, avec d’autres jeunes, dans une des régions touchées par le typhon dévastateur il y a un an. Mais avant cela, Hannah mijote des projets de saint Nicolas à sa façon pour les étudiants de la future promotion 9, déjà là depuis quelques semaines pour perfectionner leur anglais. Elle est aussi impatiente maintenant de découvrir le quartier très défavorisé de Payatas, dont elle a beaucoup entendu parler. Cette intense immersion au sein de l’IFF Asia via une vie quotidienne parmi les étudiants de la batch 8 lui a donné d’innombrables occasions d’évolution... Participer aux tâches quotidiennes répétitives malgré la fatigue, par exemple. « C’est la vie ! » rigole-t-elle avec réalisme.
Hannah connaît bien Taizé et « trouve Dieu » dans leurs chants et le silence qui les accompagne. Elle découvre ici les chants de louange, avec les prières du matin et aussi lors d’un meeting de louange à l’autre bout de Manille. Un « choc », très positif, vis-à-vis de ses expériences dans une paroisse assez âgée et... « classique ». Elle est marquée aussi par la foi des jeunes ici, si profonde, évidente, présente dans leur vie. A nouveau, des horizons s’ouvrent pour son retour en Allemagne.

Odile Foch

En savoir+ sur l’IFF Asia

Evénements
février 2020 :

Rien pour ce mois

janvier 2020 | mars 2020




Coordonnées : Maison Notre Dame - 23, rue de l'Ermitage - 78000 Versailles | Mentions légales | Conception réalisation | Contact