logo_article

Accueil > La presse en parle > En pleine pandémie, Fondacio lance la Retraite spirituelle internationale (...)

En pleine pandémie, Fondacio lance la Retraite spirituelle internationale CoVivre

Au-delà d’expérimenter de nouvelles formes de travail et de relation à distance, Fondacio a choisi de faire de ce temps de retrait et de confinement un temps de retraite et d’ouverture, pour passer du Covid au CoVivre. L’enjeu est de nous mettre personnellement et collectivement à l’écoute des invitations à nous réinventer pour construire le « monde d’après ». C’est le sens du Parcours CoVivre «  De Pâques à Pentecôte, relions nos élans pour être des ferments actifs d’espérance pour le monde  ». A mi-parcours, nous livrons ici comment cette initiative s’est mise en place. Tout prochainement, nous présenterons les premiers retours de participants.

La pandémie provoquée par le Covid-19 touche tous les pays, à différents degrés. Des mesures inédites de confinement ont été ou sont encore prises et des changements profonds s’opèrent dans nos modes de vie. C’est un moment douloureux pour beaucoup : maladie, isolement, conditions difficiles de subsistance, …

Au sein de Fondacio France, de nombreuses activités – fraternités de partage, rencontres communautaires, session de formation – et même de grands événements comme le Festival 2020 prévu à Angers début mai, ont dû être reportés.

De nombreux projets sociaux sur tous les continents sont également à l’arrêt, avec des conséquences très directes pour tous leurs bénéficiaires. Les scénarios de reprise de certaines activités demeurent encore très incertains. L’insécurité est à la fois personnelle et fragilise de nombreux projets.

Au cœur de cette crise mondiale, nous avons très vite touché la chance et l’importance d’être en lien, de pouvoir nous connecter les uns aux autres et de nous rappeler la force d’une communauté une et diversifiée, engagée au cœur des enjeux du monde. Faire de ce temps de retrait et de confinement un temps de retraite et d’ouverture est alors apparu comme une évidence, pour passer du Covid au CoVivre !

La retraite spirituelle internationale CoVivre : «  De Pâques à Pentecôte, relions nos élans pour être des ferments actifs d’espérance pour le monde  »

Le Parcours CoVivre a été mis en place avec agilité début avril pour vivre une retraite spirituelle, internationale, personnelle et communautaire, pour écouter les appels à nous réinventer et à approfondir notre vocation pour construire un monde plus humain, plus juste, plus écologique.

Ce parcours s’échelonne sur le temps pascal, entre la fête de Pâques où les chrétiens célèbrent la victoire de la Vie sur la mort et le don de l’Esprit-Saint à Pentecôte qui invite à nous engager de manière audacieuse et résolue pour servir l’humanité.

26 petits groupes de partages de 5 à 7 personnes se sont ainsi formés avec 200 participants répartis sur les 4 continents où Fondacio est présent. Les échanges se font en une seule langue pour tout le groupe : soit en anglais, en espagnol ou en français. Les groupes rassemblent des personnes de 3 à 4 nationalités différentes. Depuis la France, Chloé partage ainsi avec Rose Ann et Jason des Philippines, Charles en Côte d’Ivoire, Annie la malaysienne, Aleona basée au Laos, Thierry en Belgique et Elena depuis la Roumanie. Quelle diversité, quelle richesse !

Comment se déroulent ces rencontres ?

Chaque rendez-vous dure environ 2 heures et propose trois « Conversations spirituelles » :
- un premier temps de méditation et de réflexion personnelle autour de passages choisis de la Bible
- puis un dialogue intérieur
- enfin un temps de partage de l’essentiel dans le petit groupe de partage qui accueille la parole de chacun et se laisse interpeller par ce qui ressort de cette « mise en commun ».

Quels sont les premiers fruits de cette expérience ?

Nous faisons l’expérience de la joie et de la communion ; des liens d’amitié se tissent et nous faisons l’expérience d’une grande famille humaine reliée. Rencontrer l’autre dans son expérience et l’accueillir chez soi, même par écran interposé, est une manière de nous relier les uns aux autres, tout en nous décentrant de nous-mêmes pour entrer dans la nouveauté d’une réalité transfrontalière.

Dans notre tradition, nous savons que lire les « signes des temps » et discerner la nouveauté à accueillir au milieu de situations difficiles peuvent être des occasions de transformation pour aller de l’avant et en sortir grandis. Le faire avec une pluralité de regards et la participation de personnes de différents pays est ainsi une chance incroyable.

Les premiers partages renforcent déjà cette prise de conscience : l’Amour est la clé du monde. Nous sommes dans un temps de rupture et de radicalité. En osant se relier à soi, aux autres et au monde, l’Espérance nous est donnée comme une bonne nouvelle. Cultiver un regard positif sur la bonté et la beauté du monde est une base essentielle pour aborder avec lucidité ses injustices et devenir, ensemble, acteurs de changement, avec ce que nous sommes et nos talents d’aujourd’hui, sans attendre d’être complètement prêts pour agir et trouver des réponses nouvelles aux défis de notre temps.

Quel enjeu pour demain ?

Être ferments d’espérance pour le monde, c’est construire les alliances avec d’autres pour reconnecter l’Homme à sa soif d’infini et à la conscience de ses propres limites pour servir l’humanité et sauvegarder notre maison commune, l’environnement dans lequel nous vivons et que nous voulons léguer aux générations futures. C’est avec humilité que nous avançons, car nous savons que renoncer au confort de nos habitudes pour construire « un monde d’après » vraiment différent se heurtera à nos difficultés de lâcher prise et nos égoïsmes. Notre foi nous conforte dans le fait que nous ne sommes pas seuls dans cette traversée, c’est là notre espérance, indispensable pour entreprendre…

Article de Nicolas Cordier, Vice-Président du Conseil de Fondacio

Evénements



Coordonnées : Maison Notre Dame - 23, rue de l'Ermitage - 78000 Versailles | Mentions légales | Conception réalisation | Contact