Article mis à jour le 26 novembre 2021.

Du 12 au 14 novembre 2021, près de 280 personnes étaient rassemblées à Poitiers pour le Week-end des Engagés de Fondacio en France. Ce temps fort a été l’occasion de belles retrouvailles en présentiel, placées sous le thème de « Vivre en familiers de l’Esprit Saint ». Retour sur la richesse de ces trois jours vécus en famille Fondacio élargie, où chacun pouvait venir puiser ce dont il avait besoin pour son chemin en tant que compagnon d’Evangile !


Se retrouver des 4 coins de France !

Venant des différentes régions de France, les participants sont venus exprimer leur attachement à la communauté et goûter au plaisir de retrouver le souffle de Fondacio ! Ce fut l’occasion pour ceux qui n’ont pas la chance d’avoir localement une vie communautaire dense (comme à Nice par exemple) de se sentir pleinement en lien avec tous !

Ce week-end a rassemblé 290 personnes de 20 à 99 ans déjà engagées pour la plupart, d’autres en discernement pour rejoindre cette famille spirituelle, ainsi qu’une quarantaine « d’invités » venant goûter à cette expérience de ressourcement spirituel. Certains dont plusieurs jeunes adultes, ont fait le choix de s’engager dans Fondacio. Un service enfants a permis à des jeunes parents de pouvoir participer à ce temps fort.

Un œcuménisme qui se décide et qui se vit avant tout en sœurs et frères

De par notre spiritualité qui intègre la sensibilité œcuménique et profitant des 20 ans de partenariat entre Fondacio France et la Fondation protestante La Cause, nous avons décidé d’encourager l’esprit de la communion entre sœurs et frères de confessions différentes. Le cadeau couronnant cette décision fut la réponse positive de l’archevêque de Poitiers, Mgr Wintzer. Ce dernier a donné son « accord » pour que les fidèles catholiques puissent participer à la Sainte Cène, comme les fidèles réformés pourront participer à la messe, dans la totalité de ces liturgies. J’invite chacun à percevoir que, pour l’Eglise catholique, notre communion est alors vécue comme un appel et non comme signifiant que le chemin serait abouti. » Cet accord prophétique vient répondre à l’appel pressant du pape François dans la connaissance réciproque de nos églises et nous encourage à oser la rencontre dans la durée de nos sœurs et frères différents confessant le même Christ.

Un culte avec sainte Cène a ainsi été célébré le samedi matin par le pasteur Pierrot Munch de Fondacio et les pasteurs Nicole et Alain Deheuvels, pasteurs de l’Eglise réformée et responsables de la fondation protestante La Cause. Cette célébration a été une magnifique occasion pour les catholiques d’aller visiter la colline de l’autre au nom de notre foi commune en Christ et de renforcer notre désir de durer ensemble comme compagnons d’Evangile.

Dimanche matin, une messe a été célébrée par le Père Joseph Rahard de Baugé en Anjou (49), accompagnée là aussi d’une animation « Louange » par le groupe Chant du week-end. Les homélies du culte et de la messe furent co-prêchées entre prêtre et pasteur.

Lors de ce week-end, il a été célébré les 20 ans de partenariat effectif entre la Cause et Fondacio pour l’accompagnement des couples. Une exposition de 5 panneaux a été présentée rappelant ce qui se vit dans ce partenariat.

Site de La Cause : https://www.lacause.org/

Découvrez les 5 panneaux de l’exposition

Panneau 1 de l’exposition sur le thème de l’altérité

La pédagogie de Fondacio à l’œuvre

La trame du week-end s’est articulée avec les spécificités de Fondacio : temps d’enseignement, animation louange, temps d’échanges en 48 petits groupes, conversation spirituelle, prière des frères, moments festifs et ludiques…

Un enseignement pour vivre en familiers de l’Esprit Saint

Le samedi après-midi, un bel enseignement intitulé « La vie dans l’Esprit, un art de vivre, une décision ! » a été donné par Monique Graessel, communautaire du Puits de Jacob.

Retrouvez les points clefs de l’enseignement de Monique Graessel en cliquant ICI.

Une veillée pour accueillir une part souffrante de notre histoire de Fondacio et apprendre communautairement à accueillir la souffrance de victimes

La soirée du samedi 13 novembre a marqué un pas supplémentaire dans le travail d’accueil et d’intégration du traumatisme vécu et causé par le fondateur de Fondacio et mis en lumière en 1991. François Prouteau, président actuel de Fondacio, Nicolas Cordier, vice-président, ainsi que Marianne de Boisredon, responsable de Fondacio en France, ont aidé, avec les responsables du week-end à ouvrir à toute l’assemblée des « engagés » la réalité de l’histoire douloureuse du mouvement. Tous les trois ont présenté humblement et en vérité les faits d’abus sexuels et d’emprises sur des femmes majeures, qui avaient été imputés au fondateur, Jean-Michel Rousseau, en mai 1991. Ces révélations avaient conduit à l’arrêt immédiat de toutes les fonctions et à la démission de celui-ci, fin mai 1991. Aucune plainte n’avait alors été déposée par les personnes victimes. Durant les années qui ont suivi, un travail important de clarification de la spiritualité et de la gouvernance a été initié sous la supervision de Mgr Thomas (alors évêque de Versailles) en août 1991 avec près d’un millier de membres présent à la rencontre des Karellis.

Samedi soir, les responsables de Fondacio ont donc rappelé cette histoire et présenté la démarche entreprise depuis 2020, avec l’accompagnement d’experts extérieurs comme Sœur Véronique Margron, pour permettre à toute victime d’abus ou de toute forme d’emprise au sein de Fondacio d’être entendue si besoin.

Une cellule indépendante d’écoute, toujours active aujourd’hui, gérée par une psychologue spécialisée, accueille et accompagne toute victime quelle que soit la période des faits en question. La prise de contact se fait par mail et en toute confidentialité : . La cellule indépendante d’écoute a auditionné depuis début 2021, des personnes victimes d’abus sexuels et d’emprise commis avant 1991 au sein de Fondacio. La connaissance et la gravité de ces faits ont amené à un signalement aux autorités judiciaires durant l’été 2021.

Pour apporter un vécu réel à l’assemblée et rejoindre et accueillir la douleur des autres, Marianne de Boisredon a fait la lecture d’une lettre anonymisée d’une victime abusée par le Fondateur dans les années 70. Cette victime était bien sûr consentante pour que son récit soit lu devant tous. Des petits groupes de partages puis des remontées en grande assemblée ont eu lieu. Stupéfaction, douleurs, colère, questionnements, incompréhensions, compassion pour les victimes ont été exprimés. L’assemblée a vivement demandé que plus jamais de tels faits ne soient possibles au sein de Fondacio.

Pour Fondacio, c’est un appel à poursuivre les changements déjà opérés dans son organisation depuis quelques années. Pour prévenir toute emprise qui pourrait naître à nouveau au cours d’accompagnements spirituels proposés aux membres de la communauté, les responsables ont à cœur d’approfondir la formation professionnelle des accompagnateurs ainsi que leur supervision. Des mesures de prévention, d’information et de formation sont déjà prises pour les mineurs en particulier au niveau de la Mission Jeunes, et doivent être renforcées à l’ensemble de Fondacio, y compris dans des rassemblements d’adultes, et pour toutes les activités communautaires ou missionnaires. La gouvernance est également en mutation pour continuer de quitter les logiques parfois trop pyramidales afin de sans cesse promouvoir une plus grande collégialité. Cette « responsabilité partagée » nous semble être une modalité pertinente pour repérer et éviter les risques d’abus de pouvoir qui guettent toute organisation humaine … Elle est surtout source de dialogue et d’écoute fraternelle, d’altérité et de créativité.

Les responsables ont conclu en disant toute leur volonté à poursuivre cette démarche de vérité en s’appuyant sur le fondement de Fondacio : l’Evangile de Jésus-Christ.

Pour lire l’article des responsables de Fondacio suite à la parution du rapport de la CIASE

Bienvenue aux 30 nouveaux engagés !

La fin du week-end a été marqué par l’accueil d’une trentaine de personnes ayant discerné et dit oui à considérer Fondacio comme leur famille spirituelle, chacune pour une durée diverse. Chaque personne a reçu de la part du référent régional des engagés, un caillou blanc en symbole de cet engagement.

Ce caillou fait référence au passage de saint Jean dans le livre de l’Apocalypse au chapitre 2 –verset 17 : « Et je lui donnerai un caillou blanc, et sur ce caillou est écrit un nom nouveau, que personne ne connaît, si ce n’est celui qui le reçoit ».

Retrouvez ICI les moments forts le diaporama du week-end

ENVIE D’EN SAVOIR + SUR LES ENGAGES ?

Pour contacter l’équipe du service pastoral des engagés de Fondacio en France :